Zombie, Zomba ! Raid is Dead !

Interview « Sculpteur » : Elfried Perochon

L’interview a été réalisée par XofMdS.

Elfried Perochon est le sculpteur de diverses figurines Zombicide, depuis la première saison.

18/03/2021 :
1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Elfried PEROCHON, artisan, sculpteur de figure pour jeux et jouets. Formé au sein de l’entreprise RACKHAM où j’ai travaillé jusqu’à sa fermeture. Pour m’installer comme indépendant par la suite, et passé de la sculpture « traditionnelle » au tout digital, suivant l’évolution du marché.

2/ Votre référence « culturelle » indétrônable ? Et dans le sous-genre « zombie » ?

Pourquoi « référence » au singulier !?! Quel genre « culturel » ? Il y en a tellement, pourquoi se limiter !!
Enfin s’il faut vraiment se limiter à un choix, je dirais « Le chevalier, la mort et le diable » gravure d’Albrecht DÜRER.
Et concernant plus spécifiquement le sous-genre « zombie », là aussi le choix est délicat… Peut-être bien « L’armée des Morts » de Zack SNIDER. Alors certes c’est un remake, mais plutôt bien fait, plein « d’hommages » aux œuvres de références, et puis il y a des « runners » en plus !!
Mais reposez-moi les mêmes questions dans quelques temps et vous aurez peut-être de toutes autres réponses…

2b/ En effet. C’est pour cadrer le débat, donner un point de départ. Je vous sens frustré par ce bornage, alors j’étends la question : tout d’abord, quelles seraient vos influences et inspirations? Et ensuite, d’autres références si vous souhaitez les partager! Quant à culturel, il y a des guillemets pour être le plus inclusif possible. Là, pour le coup, il n’y avait pas de borne.

Dans ce cas, je dirais que j’ai surtout des références « graphiques ».
Aussi bien des illustrateurs, principalement du domaine de la « fantasy ». Comme John HOWE, Alan LEE, John BLANCHE, Karl KOPINSKI, Edouard GUITON, Paul BONNER, Adrian SMITH, Gerald BROM, Ian Mc CAIG, et plein d’autres. Que des graphistes du monde des comics/BD pour n’en nommer que quelques un ; Mike MIGNOLIA, Alex ROSS, Simon BISLEY, Adam HUGUES, Olivier LEDROIT, Adi GRANOV. Ou encore des artistes plus classiques tel que Albrecht DÜRER, Jérôme BOSCH, Alphonse MUSHA ou BEKSINSKI parmi quantité de talents plus ou moins connus.
Mais, même si j’apprécie particulièrement les références picturales, je n’ai rien contre un peu de lecture, de bruit plus ou moins mélodique ou autre films.

3/ Quel(s) genre(s) de jeu aimez-vous ? Jouez-vous à Zombicide, jouiez-vous à Zombicide avant de travailler dessus ?

A l’origine, je suis plutôt ce que l’on nomme communément un rôliste.
Mais je pratique tout autant les « jeux de plateau » dans leurs grandes diversités, dont notamment Zombicide. Et très certainement parce-que j’ai collaboré dès le tout premier opus (avant même de pouvoir y jouer). Mais surtout car j’apprécie la multitude de possibilités qu’offre sa mécanique de base. Ce qui est la vraie richesse/force de ce jeu, à mon avis.

4/ Comment en êtes-vous venu à travailler pour CMON ? Que faites-vous pour (ou avec) eux ?

Comme dit juste avant, j’ai participé à l’aventure Zombicide dès le tout début. Et même si à ce moment-là je travaillais plutôt pour Guillotine Games (alors propriétaire de la licence), CMON étant eux aussi déjà impliqués dans le projet. Du coup, j’ai pu collaborer à certains de leurs autres projets, comme The Others ou Blood Rage. Et je continue depuis ça à travailler avec eux. Principalement sur Zombicide, d’autant plus depuis qu’il ont récupéré la licence du jeu.

5/ Quelles directives donne Guillotine Games/CMON ? Quelle liberté avez-vous avec les sculptures Zombicide ? Quelle différence avec vos autres œuvres ?

Les directives peuvent varier d’un projet à l’autre. Cela comprend la taille des pièces, la méthode de production, s’il faut privilégier le « monobloc » ou pas, etc. Enfin tout ce qui est nécessaire pour réaliser la sculpture des figurines. Et la directive qui revient quasi systématiquement est d’être aussi fidèle que possible au concept. Sauf, pour les personnages « hommages » de Zombicide (ceux inspirés de films, BD, histoire,…) où la consigne est de privilégier la ressemblance (du visage surtout) à la référence originale.

6/ Y a-t-il une influence des règles sur la sculpture, ou l’inverse ?

En général, ce sont les règles qui posent toutes les bases. En cela qu’elles vont déterminer tout ce qui va composer le jeu ; dalles, pions, cartes et aussi les figurines. Et donc, pour répondre au mieux aux besoins des dites règles, ce sont les concepteurs (des règles) qui vont définir le nombre, le type et les caractéristiques principales des personnages/figurines nécessaires. Liste qui servira au(x) concepteur(s)/illustrateur(s) pour créer les dessins (ou concepts) qui serviront aussi à illustrer le jeu.
Et c’est seulement après que la sculpture intervient afin de transposer en 3D les concepts (dessins) réalisés précédemment.
Un exemple plus concret : Dans Undead or Alive, a été mis en place un système de « classes » (Brawler, Gunslinger, Townfolk, etc.). Cela correspondant à une mécanique de jeu, mais doit aussi se traduire visuellement avec les survivants et dans certaines proportions (moins de Faithfull que des autres classes). Ce qui a servi de base pour déterminer la liste des figurines des survivants de la boite. Avec des Townfolk qui devaient correspondre à des professions emblématiques du Far-West (barman, saloon-girl, etc.) ou des Brawlers qui devaient privilégier des armes de contact à l’inverse des Gunslinger, et ainsi de suite.
Après, il arrive à l’occasion qu’une suggestion de sculpture (au d’un autre intervenant du processus de création) soit intégrée au jeu… Pour peu que cela ne remette pas trop en question ce qui a été prévu jusque-là. Je crois que ça a été le cas pour certaines abominations des éditions précédentes de Zombicide qui sont directement issues de l’imagination du sculpteur. Mais cela demanderait confirmation.

7/ Monsieur Hendricks a également accepté une interview. Ça sera l’occasion de savoir. Auriez-vous une question à lui poser ?

Je présume qu’il aura le même questionnaire que le mien (à peu de chose près) ?
Du coup, la plupart de mes interrogations auront déjà leurs réponses. Sauf, s’il confirme effectivement d’être à l’origine de certaines créatures. Auquel cas, pourriez-vous lui demander ce qu’il préfère ? Travailler d’après concept/dessin ? Ou laisser s’exprimer sa propre créativité ?

8/ La technique induit elle une « censure » dans la création, ou la création repousse les limites ?

C’est surtout la technique de production qui (im)pose des limites à la création, je dirais. De même que l’échelle des pièces impose un certain gabarit. La technique de production, avec les directives technico-artistiques, va avoir un impact certain sur ce que l’on va pouvoir se permettre de faire. Depuis la pose (surtout si la pièce doit être en « monobloc ») jusqu’aux moindres détails, qu’il faudra ou simplifier ou exagérer si on veut qu’ils soient visibles sur le produit final.
Car concernant la technique de création, maintenant que je suis passé au digital, il n’y a plus vraiment de limite à la créativité…Si ce n’est sa propre imagination !

9/ Combien de temps à l’avance une pièce est-elle commandée ? Combien de temps vous prend-elle ?

Une pièce peut être commandée plusieurs années en amont de la date de lancement publique du projet. Ou juste quelques semaines avant… C’est assez variable !
Pour Undead or Alive, les premières pièces que j’ai faites datent de 2017 et les dernières de la toute fin de l’année 2020.
Une pièce, suivant sa difficulté, me prend entre une et quatre semaines généralement.

10/ Percevez-vous une évolution dans la manière dont Zombicide est produit ?

Il y a effectivement une évolution à ce niveau. Notamment avec le passage de la sculpture au numérique. Cela a impliqué des changements dans toute la chaine de production. Même si certaines pièces sont toujours sculptées en « traditionnelles ».

11/ Le passage au digital fut-il une nécessité professionnelle ou une impulsion personnelle? Laquelle des deux méthodes préférez-vous? Quelle serait la prochaine évolution de la sculpture de figurines ?

C’était plus une nécessité professionnelle, compte tenu de l’évolution du marché. J’étais même plutôt réticent à effectuer cette transition. Mais finalement c’est pas si mal !!
Chaque technique possède ses avantages et ses inconvénients. A chacun ses affinités au final.
Pour ce qui est de l’avenir, qui sait… Peut-être une encore plus grande démocratisation de l’impression 3D, qui rendrait ça accessible à vraiment tout le monde. Laissant à chacun le choix d’imprimer selon ses besoins/envies via les fichiers des sculpteurs. Comme ça commence à se faire via des plateformes comme Patreon…
Ou alors un système qui pourrait « lire » directement ce que vous avez en tête, le modèle que vous imaginez et le « matérialiserait »… Mais on en est peut-être pas encore à ce stade !!

12/ Une journée type/semaine type, à quoi cela ressemble-t-il ?

Rien de vraiment extraordinaire. C’est des heures devant son écran, entrecoupées de poses pour manger, dormir, etc.
En tant qu’indépendant, il faut arriver à gérer son planning pour réussir à fournir les pièces pour la date prévue. Ce qui demande une certaine conscience de ces capacités et parfois de faire des choix entre ce que l’on va être capable de faire au détriment de ce que l’on aurait aimé/préféré.

13/ Trouvez-vous du temps pour sculpter pour vous ? Si oui, quel était le dernier résultat ?

N’étant pas des plus rapides, je n’ai pas trop le temps de travailler sur des projets personnels.
Je consacre mon temps libre à d’autres activités que la sculpture… Comme jouer !!

14/ Que n’aimez-vous pas sculpter ? Avez-vous à l’opposé une spécialité ?

Là où je suis le moins à l’aise, c’est quand il faut faire des choses vraiment ressemblantes. Comme coller au style graphique du dessin ou quand c’est le portrait d’une personne réelle.
Je ne pense pas vraiment avoir de spécialité à proprement parler. Même si j’ai plus d’expérience pour tout ce qui est de gabarit « humanoïde » (humain, elfe, walker, runner, etc.). Je n’ai que (trop) rarement eu l’occasion de faire des créatures, monstres et autres abominations… Du coup, c’est moins ma « zone de confort ».

15/ Quel a été votre première pièce sculptée pour Zombicide ?

Si je ne me trompe pas, ça doit être Amy (la gothique) de la toute première saison.

16/ Votre pièce Zombicide emblématique ?

Tous Zombicide confondus, ça commence à en faire un peu beaucoup… Disons que sur Undead or Alive ça se joue entre Meg et The Nameless.

17/ Tout confondu, laquelle de vos œuvres est votre préférée (sans joker « impossible de choisir » !) ?

La prochaine je dirais… Oui c’est un peu un joker. Je dois avoir des problèmes avec les choix… Ou être un éternel insatisfait !
Alors bien sûr qu’il y a des pièces que je préfère à d’autres, mais c’est souvent à cause d’un élément, une pose réussie, un détail particulier ou une fidélité au concept et rarement pour l’intégralité de la pièce.

18/ Un élément Zombicide dont vous seriez responsable et fier ? Finira-t-il dans le jeu ?

Je comprend pas bien ? Un élément « physique » comme une porte ou un objet ? Ou plus comme un effet de jeu ou l’idée d’un personnage ?

19/ C’est une question totalement ouverte, cela peut être un objet, une idée ou une règle, ou même autre chose encore. Alors ?

Alors, il est possible que je sois en parti responsable de Undead or Alive.
Pour faire simple. En amateur de JdR, j’ai joué à Deadlands et découvert son weird-west. Puis, j’ai travaillé et joué à Zombicide. Et c’est assez simplement qu’est venu l’association du thème de l’un avec la mécanique de l’autre… Après un rapide échange sur cette idée avec un des concepteurs, la « machine » était lancée.
Mais c’est tout ! L’adaptation du système à l’univers western, les règles spécifiques ou le choix des personnages et autres créatures, tout ça c’est le travail de Guillotine Game et CMON.

20/ Quelle(s) différence(s) y aurait-il entre un projet géré par Guillotine Games et un géré par CMON, puisque vous avez pu connaître les deux ?

Etant donné qu’en définitive j’ai toujours affaire aux mêmes personnes, aussi bien au niveau de la direction artistique qu’à celui de la production, je ne constate pas de véritable différence de gestion de projet… Pas à mon niveau en tout cas.

21/ Avez-vous connaissance des projets Guillotine Games et/ou Zombicide en avance ? Des projets top secrets ?

Les projets étant développés souvent longtemps à l’avance, et compte tenu des délais nécessaires à la sculpture (comme précisé précédemment) ainsi qu’à la production. J’ai donc effectivement connaissance des projets auxquels je participe en avance. Et il y a systématiquement des « clauses de confidentialités » qui les rendent, de fait, un peu secrets !! Désolé.

22/ Y a-t-il des pièces Zombicide sculptées, mais non utilisées ?

Compte tenu de la réponse à la précédente question, je ne peux pas répondre de manière totalement honnête à cette question. Ce que je peux dire, concernant toutes les éditions déjà sorties, c’est que toutes les pièces que j’ai faites ont été utilisées. Je ne sais pas ce qu’il en est pour les autres sculpteurs.

23/ Quel sorte de Survivant seriez-vous ?

Un survivant pas très sociable, mais plutôt débrouillard. Un Ned acariâtre je dirais.

24/ Avez-vous entendu parler de notre communauté française de fans de Zombicide ?

Avant que vous me contactiez, pas du tout ! Désolé.

25/ Un mot de la fin ?

Merci et bon carnage zombiesque !

A propos XofMdS

Lanceur de disque, prophète du codex, et gardien de la paix avant tout.

Articles similaires
  • Mise à jour de l’éditeur de Mis... 19/10/2021 : Le site de Guillotine Games propose la mise à jour de l’éditeur pour Zombicide 2nd Edition, Washington Z.C. et Fort Hendrix. 28/11/2019 : Le site de Guillotine Games propose la mise à jour de l’éditeur pour Operation Persephone. 30/10/2019 : Le site de Guillotine Games propose la mise à jour de l’éditeur pour [...]
  • Quête B38 : A Thousand Mazes to Die Ok, so the only exit is locked behind a door, and we have no idea where the key is. Think things can’t get any worse? Well, also there’s an Abominotaur. The city is teeming with zombies. No one can be saved, and our only option is to escape. Luckily, I found a map! But it’s [...]
  • Mission M19 : Get Them Out Alive Two of our friends got locked in a room whilst out on recon. We need to break them out, but only the Sentry gun can destroy this door. Also, we might as well complete the recon. Lots to do, let’s get to it! During a sector grid power malfunction, 2 of our friends got locked [...]
  • Mission WM7 : Chasing Nightmares Follow your dreams, they say…Well, how about follow your nightmares? Tiger Sam has been having nightmares, and he’s done with that. Time to hunt down some Abominations! As brave and bold as they are, the kids confessed that they still have nightmares about the zombies, especially Abominations. Indeed, most of them are truly monstrous, and, [...]
  • Mission WM6 : The Bunnylympics It’s time for the Bunnylympics! Complete at least 3 of Bunny G’s mini challenges and then escape to win this scenario. Let’s see if you can get a gold medal! Bunny G challenged his friends to a game he called the Bunnylympics. He has a secret list with secret tasks fit for real heroes. He [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives